Un Conte vu d’en haut

Un Conte vu d'en haut

Autrefois, ce n’était pas comme aujourd’hui.
Autrefois, les gens écrivaient des lettres à d’autres gens.
 Autrefois, il y avait des facteurs qui apportaient les lettres à leurs destinataires.

Autrefois, les facteurs, n’avaient pas de moyen de transport, alors ils transportaient les lettres à pied.
Ils parcouraient des kilomètres et des kilomètres avec un sac très lourd, rempli de courrier.
Parfois, il faisait chaud, parfois, il faisait froid et même, il neigeait.
Mais, c’était il y a très longtemps, à une époque où les maisons étaient très éloignées les unes des autres, où il fallait traverser des forêts profondes et des nuages…
Des nuages ?
Traverser des nuages à pied ce n’est pas pratique…
C’est bien plus facile avec un avion !
Ça tombe bien, parce que… Chut !
C’est là que l’histoire prend son envol !…

Un conte pour prendre les airs et faire de belles rencontres, traverser des nuages de miel, d’huile, de vinaigre…  

Un conte qui ne colle pas aux ailes, mais qui colle le sourire. 

Une histoire imaginée en écoutant des contes d’ici et d’ailleurs,
en lisant le courrier,
en se promenant le nez en l’air
et grâce à l’adjonction de Cirrus, de stratus et de cumulonimbus…

Une histoire adaptée, imaginée et racontée par François Dieuaide